1. Contexte

La République Centrafricaine a signé le 28 Novembre 2011, un Accord de Partenariat Volontaire (APV) pour l’application de la législation forestière, Gouvernance et échanges commerciaux (FLEGT) avec l’Union Européenne visant à améliorer la gouvernance dans le secteur forestier et de lutter contre le commerce illégal du bois.

Le secteur privé a activement participé à l’ensemble des négociations qui ont abouti à la signature dudit accord tout comme la société civile centrafricaine. Le cadre offert par ces négociations a été une bonne opportunité pour établir un dialogue ouvert entre les parties prenantes à la gestion des ressources forestières que sont le secteur privé, les OSC (y compris les communautés) et l’administration.

La phase de mise en œuvre qui s’ouvre avec le retour de la stabilité représente une opportunité pour concrétiser les acquis obtenus pendant la négociation. L’un de ceux-ci étant la mise à la disposition du public des informations sur la gestion forestière. L’accord prévoit en son annexe 11 les informations doivent être rendues publiques afin que l'ensemble des acteurs disposent des informations sur les motivations fondamentales du FLEGT à savoir : sa mise en œuvre et son suivi. En plus la compréhension du processus sera partagée, internalisée et suffisamment appropriée de manière à faciliter la mise en œuvre du présent Accord par toutes les parties prenantes impliquées d’une part et la promotion de la transparence dans le secteur forestier d’autre part. 

En effet, depuis la signature de l’APV/FLEGT, des efforts ont été entrepris pour diffuser des informations pouvant contribuer à l’amélioration de la transparence dans la gestion forestière mais ceux-ci restent insuffisants ou limités. Aucun mécanisme ou une plateforme d’échange d’information pouvant permettre d’accroitre la visibilité des entreprises vertueuses n’a été mis en place.

C’est en partie dans le but de contribuer à corriger ce déficit en matière de disponibilité de l’information et d’élargir le champ de la publication, des informations sur la gouvernance forestière  au niveau national, sous régional et international  que le Centre pour l’Information Environnemental et le Développement Durable (CIEDD) et FLAG sous le financement du programme FAO UE FLEGT souhaitent  promouvoir la redevabilité et la transparence de la mises en œuvre de l’APV à travers l’opérationnalisation de la plateforme Open Timber Portal (OTP) qui est un système de gestion de données en ligne conçu, entre autres, pour valoriser les résultats de l’Observation Indépendante des Forêts (OIF) mais aussi contribuer à la promotion de l’image de marque des entreprises qui acceptent de télécharger les informations relatives au statut de leur légalité. L’OTP est une base de données interactive visant à renforcer la transparence dans les circuits de commercialisation des bois, et par conséquent à améliorer la gouvernance forestière. Elle est conçue comme un prolongement de l’atlas forestier national (http://caf.atlas.org) et permettra d’améliorer la mise en ligne et l’organisation des documents clés pour la légalité de chaque opérateur et de chaque permis. Sa conception s’est fortement inspirée des éléments de la grille de légalité de l’APV conclu entre la RCA et l’EU.

A cet effet, un atelier de lancement couplé avec une conférence de presse sera organisé le 29 novembre 2019 pour informer les autorités compétentes, les parties prenantes, et autres acteurs clés sur les objectifs, les résultats attendus, les composantes et les partenaires du projet.